À corps Ouvert
Image default

L’acné rosacée

Qu’est-ce que l’acné rosacée ?

C’est en réalité une maladie chronique qui est souvent confondue avec l’acné juvénile qui est, elle, une infection de la peau du visage. Elle apparaît sous forme de rougeurs sur la plupart des parties du visage comme les joues, le nez, le front, et le menton. Sur les zones touchées par l’acné rosacée, ou autrement dit couperose, ces rougeurs, qui correspondent à des vaisseaux sanguins dilatés et donc plus visibles, peuvent devenir permanentes en fonction de l’évolution de la maladie.

Quels sont les symptômes ?

Les symptômes de cette maladie chronique sont nombreux. Ce sont des démangeaisons, des rougeurs, des petits boutons, des sensations de brûlure et le visage qui double de volume, comme l’explique Marie Lopez dans sa vidéo YouTube.

Comment cette maladie se traite ?

Cette maladie de peau n’a pas vraiment de traitement, ni de solution miracle. Les options de traitement visent à réduire les signes et les symptômes. La durée du traitement dépend du type et de la gravité de ces derniers. Le traitement comprend des médicaments, des thérapies au laser et des modifications du mode de vie. S’il existe de « bons gestes » à adopter ça serait ceux d’hydrater au maximum sa peau avec une crème adaptée et en buvant de l’eau. C’est également protéger sa peau en appliquant quotidiennement de la crème SPF 15-30 en hiver et 50 en été. Pour compléter ça, il faut éviter l’exposition aux sources de chaleur et de manger trop chaud et faire attention à son alimentation en privilégiant au maximum des produits naturels et pas gras.

Marie Lopez sans filtre

Comme évoqué dans l’article « Zoom sur le traitement Roaccutane« , Marie Lopez est l’une des personnalité touchée par cette maladie. Elle n’est pas allée au bout de son traitement mais tous les jours, elle applique de la crème SPF car le soleil aggrave sa rosacée, elle suit un régime alimentaire adaptée à son degré de maladie, et elle se laisse, à présent, le temps de voir comment les choses se déroulent et évoluent pour elle.

Elle finit par dire qu’à 26 ans, son combat n’est pas fini, qu’elle continuera à en apprendre tous les jours sur sa maladie et qu’un jour elle arrivera sûrement à la soigner une bonne fois pour toute.

Cela pourrait vous intéresser

Les pubs Dove qui prônent la beauté des femmes

Justine

La précarité menstruelle, l’affaire de toutes et tous

Camille

Miroir, mon beau miroir, dit moi qui est la plus belle ?

Justine
%d blogueurs aiment cette page :